Le tour à Entremont 2

Jacques
Jacques

le 30/05/2018 à 11:33 Citer ce message

Au passage du tour à Entremont.
Certains, pour se distinguer lors du passage du tour imaginent des tas d’initiatives. Les coureurs, eux, n’y voient rien et n’entendent rien puisqu’ils ont des oreillettes dans lesquelles on leur dit, « vas-y, attaque, laisse aller, fait pipi, mange un morceau, appui un peu fainéant… ».
Pour le passage dans les village, il en va tout autrement.
Pour parader à la télé et pour flatter son égo, il est nécessaire de se montrer. Même si on a décidé de faire disparaître son village, on doit faire croire qu’il existe encore et hisser son maire au pinacle de l’indigence.
Ainsi voit-on fleurir des mascottes toutes plus ridicules les unes que les autres. Dans certains villages, même dépourvus d’abbaye, on pourrait transcender le ridicule en exhibant des moines comme mascottes. C’est évidemment très fâcheux dans une période où l’on tente de lutter contre le machisme, les agressions sexuelles et le viol des enfants. C’est précisément dans ces domaines où les moines pourraient-être leaders de la course. Mais c’est aussi, sans doute, pour conforter les mouvements féministes actifs en ce moment. En effet, combien de femmes n’ont-elles pas fantasmé en imaginant ce qu’un moine cachait sous sa robe de bure ? Pour certaines et certains, afin d’appuyer les mouvements comme « moi aussi », il eut été préférable de « mascotter » des jolies sœurs portant une chasuble délicieusement échancrée sur une cuisse alerte et laissant suggérer la naissance juvénile d’une poitrine tendue vers les lèvres de Jésus. Mais ne boudons pas notre plaisir. Là où le tour passe, les routes vont être de vrais tapis pour rouler en douceur par endroits. Car on traversera la plateau des Glières en tout terrain dans un nuage de poussière ou dans dans un cloque de boue. Cherchez la cohérence !
Le moinillon de la pédale savoyarde.

Répondre à ce message