Commune nouvelle

le 17/05/2018 à 14:04 Citer ce message

Un aspect de projet de territoire pour Entremont ? Par Jacques Obriot.
Un simple examen géographique montre que la fusion des communes d’Entremont et de Petit Bornand, si elle doit se faire, ne peut se faire que si la nouvelle commune est rattachée à la communauté de communes de la vallée de Thônes (CCVT). En effet, les limites communales se font principalement sur les crêtes de Jalouvre, de l’aiguille verte, du roc des tours, des charmieux et des traversiers. C’est-à-dire avec Le Grand Bornand et Saint Jean de Sixt essentiellement. Le seul lien de cette commune nouvelle avec la communauté de communes Faucigny Glières (CCFG) est une limite de 200 m entre Petit Bornand et Brizon. Un cordon aussi ténu qui engagerait la commune nouvelle sur la CCFG serait une ineptie et une énorme erreur pour l’avenir de nos communes. Aujourd’hui, rien ne presse et un vrai débat doit être engagé à la place de la présentation d’un projet élaboré sans tenir compte de l’avis de la population.
Le Maire d’Entremont refuse d’entendre les 242 électrices et électeurs qui se sont prononcés en faveur d’une consultation référendaire sur cette question d’importance vitale pour la population. C’est un déni de démocratie, d’autant que pour se faire élire il affirmait dans la profession de foi :« notre méthode reposera sur la concertation et l’écoute des habitants ».
L’importance d’un projet de fusion impose un référendum, indispensable et seule solution pour engager une discussion sereine et intelligente sur l’avenir d’Entremont et de ses habitants.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau