Abbaye, abbaye, abbaye...

Le moinillon sarcastique
Le moinillon sarcastique

le 13/08/2018 à 13:50 Citer ce message

Heureux sont ceux qui habitent ce qu’on appelle improprement « l’abbaye ». On leur a retiré les arbres pour qu’ils profitent mieux des bruits de la route. Et on a ajouté des projecteurs, consommateurs d’énergie, pour qu’ils ne soient pas tentés de voir les étoiles le soir depuis leurs fenêtres. Ne faisant certainement pas partie du Q-Q-clan, ils ont échappés aux espèces d’ahuris, peints sur des contre-plaqués, assis sur des couronnes ovales. Mais rassurons les ; si les frais engagés pour ces horreurs, par une commune trop riche, sont trop importants, ils seront partagés avec la commune fusionnelle. Consolons-nous car grâce aux travaux pour une course de vélodop sur la D12, les voitures peuvent traverser le village à 80 km/h, surtout que le rond-point, par l’intervention d’un caporal, chef des travaux mal finis, est lui aussi tout lisse (le rond-point). Les pavés de couleur étaient trop beaux pour ce village qui doit disparaître. Cyclistes gare à vous ! vous n’êtes pas les bienvenus, sauf si vous roulez à 80 !
Et tout ça pour une commune nouvelle ? Une grande consultation a été ouverte par les deux communes. Pas pour donner leur avis sur cette fusion funeste, mais pour proposer un nom. Les résultats n’ont pas été publiés, et pour cause. Les urnes mise à disposition n’étaient pas assez grandes puisque seulement 25 bulletins y ont été déposés (pour plus de 1800 futurs habitants concernés). Est-on sûr, d'ailleurs, que le nom choisi figurait parmi ce nombre famélique de bulletins ?
Le moinillon sarcastique.

Répondre à ce message